https://login.veeam.com/fr/oauth?client_id=nXojRrypJ8&redirect_uri=https%3A%2F%2Fwww.veeam.com%2Fservices%2Fauthentication%2Fredirect_url&response_type=code&scope=profile&state=eyJmaW5hbFJlZGlyZWN0TG9jYXRpb24iOiJodHRwczovL3d3dy52ZWVhbS5jb20vZnIvbmV3cy8yMDE2LXZlZWFtLWF2YWlsYWJpbGl0eS1yZXBvcnQuaHRtbCIsImhhc2giOiIzMDdlMzcyNS1lNDg1LTQ2N2MtYjM1Zi0wYWEzMjUxYWI4NGMifQ
+33 (805) 080 476 | 08:00 - 18:00 CET
FR

Veeam Availability Report 2016 : le fossé s’élargit en matière de disponibilité alors que les interruptions des applications coûtent aux entreprises 16 millions de dollars chaque année

L’étude illustre l’existence d’un écart alarmant entre les attentes des utilisateurs et la capacité de l’informatique à assurer la continuité d’activité des entreprises 24/7, avec des interruptions plus nombreuses et plus longues qu’en 2014

Paris, le 18 février 2016 – Une nouvelle étude deVeeam® Software, fournisseur innovant de solutions de disponibilité assurant la continuité d’activité des entreprises (Availability for the Always-On Enterprise™), montre clairement qu’en dépit de nombreux incidents de grande envergure l’an passé, les entreprises ne prêtent pas encore assez attention aux besoins de leurs utilisateurs. La 5ème édition du Veeam Availability Report révèle que 84% – soit une proportion en hausse de 2% par rapport à 2014 – des décideurs informatiques à travers le monde reconnaissent se trouver face à un fossé en matière de disponibilité (l’écart se creuse entre les capacités de l’informatique et les attentes des utilisateurs). Cela coûte aux entreprises jusqu’à 16 millions de dollars par an en pertes de revenus et de productivité, sans parler de l’impact négatif sur la confiance de leur clientèle et sur leur image de marque (selon 68% et 62% des responsables interrogés, respectivement).

Ce chiffre a bondi de 6 millions de dollars en 12 mois, bien que la quasi-totalité des responsables interrogés indiquent avoir pris des mesures plus strictes afin de réduire les incidents de disponibilité et pour que 48% de l’ensemble des charges de travail soient classées comme critiques (une proportion qui devrait atteindre 53% en 2017).

Alors que le nombre de personnes connectées est monté à des niveaux record l’an passé (3,4 milliards, soit environ 42% de la planète) et que les prévisions tablent sur près de 21 milliards d’équipements connectés d’ici à la fin de 2020, la nécessité d’assurer un accès aux données et aux applications 24/7 n’a jamais été aussi forte. Toutefois, il semble que les entreprises n’aient pas reçu le message, quand bien même plus de deux tiers des participants à l’enquête disent avoir beaucoup investi dans la modernisation de leur data center, précisément pour en améliorer la disponibilité.

« En interrogeant plus d’un millier de décideurs informatiques, nous nous attendions certes à ce que certains d’entre eux peinent à assurer la continuité d’activité de leur entreprise 24/7/365, mais ces résultats sont alarmants », commente Ratmir Timashev, CEO de Veeam. « Les logiciels deviennent l’élément clé des entreprises modernes, de sorte que les départements informatiques ne peuvent plus se contenter de services qui fonctionnent "à peu près", à l’heure où la disponibilité permanente est devenue indispensable. Cependant, depuis notre étude précédente, le nombre annuel d’interruptions non planifiées a augmenté (passant de 13 à 15) ; celles-ci sont également plus longues et leur résolution demande beaucoup plus de temps. Dans l’économie actuelle, où la rapidité et la fiabilité sont impératives, cette situation est inacceptable. Si cette tendance se poursuit, je crains le pire pour les entreprises que nous avons étudiées. »

Principaux résultats de l’étude Veeam Availability Report 2016 :

La disponibilité revêt une importance primordiale… pourtant les entreprises ne sont pas à la hauteur

  • Les utilisateurs souhaitent un support des opérations en temps réel (63%) et un accès global 24/7, à des services informatiques indispensables à l’activité internationale (59%).
  • Dans le cadre de la modernisation des data centers, la rapidité de restauration (59%) et la prévention de la perte de données (57%) sont les deux capacités les plus recherchées mais le coût et le manque de compétences entravent leur mise en œuvre.
  • Les entreprises ont rehaussé leurs exigences de niveau de service (SLA) afin de réduire au minimum les interruptions des applications (pour 96% d’entre elles) ou pour garantir l’accès aux données (94%) dans une certaine mesure ces deux dernières années, mais le fossé en matière de disponibilité demeure.
  • Pour y remédier, cependant, les responsables interrogés déclarent que leurs entreprises sont en train –ou prévoient dans un avenir proche – de moderniser leur data center d’une façon ou d’une autre, la virtualisation (85%) et la sauvegarde (80%) figurant parmi les aspects à améliorer les plus cités.

Données en danger

  • Alors que les SLAs pour les objectifs de temps de restauration (RTO) sont fixés à 1,6 heure, les participants à l’enquête admettent qu’en réalité les restaurations prennent 3 heures. De même, les SLAs pour les objectifs de point de restauration (RPO) sont de 2,9 heures, mais les résultats sont de 4,2 heures dans les faits. Les responsables interrogés indiquent que leur entreprise, en moyenne, connaît 15 interruptions non planifiées par an, contre 13 en 2014. Par ailleurs, la durée d’interruption est passée, d’une année sur l’autre, de 1,4 à 1,9 heures pour les applications critiques et de 4 à 5,8 heures pour les applications non critiques.
  • Un peu moins de la moitié seulement des entreprises testent leurs sauvegardes mensuellement, voire moins fréquemment. De longs intervalles entre les tests accroissent le risque de problèmes au moment de la restauration des données, lorsqu’il est peut-être déjà trop tard pour les entreprises concernées. En outre, parmi celles qui testent leurs sauvegardes, à peine 26% le font pour plus de 5% de ces sauvegardes.

Un impact financier substantiel

  • En conséquence, le coût annuel moyen estimé des interruptions pour les entreprises peut aller jusqu’à 16 millions de dollars, un chiffre en hausse de 6 millions par rapport à 2014.
  • Le coût horaire moyen de l’interruption d’une application critique avoisine 80 000 dollars, et celui de la perte de données à la suite d’une telle interruption 90 000 dollars. En ce qui concerne les applications non critiques, ce coût horaire moyen dépasse 50 000 dollars dans un cas comme dans l’autre.
  • La perte de confiance de la clientèle (68%), le préjudice pour l’image de marque (62%) et la perte de confiance des employés (51%) sont les trois effets « non financiers » cités comme conséquence d’un manque de disponibilité.

« Si l’on peut aisément penser que cette enquête brosse un tableau apocalyptique, elle présente aussi des lueurs d’espoir », ajoute Ratmir Timashev. « Près de trois quarts des entreprises sont conscientes qu’elles ont des problèmes à régler et entendent le faire au cours des 6 à 12 prochains mois. S’il n’est pas toujours facile de mobiliser les fonds pour investir dans les infrastructures, il se dégage cependant un consensus quant à leur nécessité. Nous voyons les entreprises commencer à prendre conscience de l’importance des solutions de disponibilité et, en particulier, du rôle que peuvent jouer le cloud et les services cloud tels que le Disaster Recovery as a Service (DRaaS). Les entreprises apprécient la nécessité d’une disponibilité permanente de leurs opérations et je suis convaincu que les utilisateurs vont voir cet espoir devenir réalité dans les meilleurs délais. »

Pour en savoir plus, consultez le site https://www.veeam.com/fr/ et pour télécharger la version complète de l’étude Veeam Availability Report, cliquez ici.

Méthodologie de l’étude

Veeam a commandé au cabinet indépendant Vanson Bourne, spécialiste des études de marché dans le domaine des nouvelles technologies, la réalisation d’une enquête internationale vers la fin 2015, au cours de laquelle 1140 décideurs informatiques de haut niveau au sein de grandes entreprises ont été interrogés dans les pays suivants : Etats-Unis, Chine, France, Allemagne, Royaume-Uni, Argentine, Australie, Nouvelle-Zélande, Brésil, République tchèque, Hong Kong, Italie, Japon, Malaisie, Mexique, Pays-Bas, pays nordiques, Pologne, Russie, Arabie saoudite, Singapour, Afrique du Sud, Espagne, Suisse, Emirats Arabes Unis.

A propos de Veeam Software

En permettant l’Always-On Business™, une continuité d’activité 24/7/365, Veeam identifie les nouveaux défis auxquels font face les entreprises de toutes tailles du monde entier. Pour répondre à ce besoin, Veeam a ouvert la voie d’un nouveau marché de la disponibilité des entreprises (Availability for the Always-On Enterprise™). Contrairement aux solutions traditionnelles de sauvegarde qui fournissent des objectifs de temps de restauration (RTO) et des objectifs de points de restauration (RPO) de plusieurs heures voire plusieurs jours, Veeam aide les entreprises à atteindre des objectifs de temps et points de restauration (RTPO™) de moins de 15 minutes pour toutes les données et applications et ce grâce à une nouveau type de solution globale qui garantit une restauration ultra-rapide, une prévention contre la perte des données, une vérification des capacités de restauration, une mise à profit des données et une visibilité complète. Veeam Availability Suite™, qui comprend Veeam Backup & Replication™, tire pleinement parti des technologies de virtualisation, de stockage, et de cloud qui composent le data center moderne afin d’aider les entreprises à gagner du temps, limiter les risques et réduire considérablement les coûts d’immobilisation et de fonctionnement.

Fondée en 2006, Veeam compte actuellement plus de 37 000 ProPartners et plus de 183 000 clients dans le monde entier. Son siège est basé à Baar en Suisse et ses bureaux sont présents partout dans le monde. Pour en savoir plus rendez-vous sur : www.veeam.com/fr.