#1 Leader mondial de la résilience des données

Selon une étude Veeam, les responsables informatiques se sentent de moins en moins protégés contre les cyberattaques et autres incidents

L’étude Veeam Data Protection Trends 2023 révèle que les budgets dédiés à la sauvegarde des données continueront d'augmenter, à mesure que les entreprises poursuivent leur lutte contre les ransomwares. Cette décision vient confirmer l’importance croissante accordée à la cohérence et à la fiabilité de la protection des données dans le cloud hybride

Colombus (Ohio), 17 janvier 2023 : Veeam Software, leader de la protection moderne des données, dévoile les conclusions de son quatrième rapport annuel Data Protection Trends Report, qui étudie l’évolution de la protection des données dans le monde numérique actuel. Ce rapport révèle que les entreprises sont désormais confrontées à des environnements informatiques hybrides qui ne cessent de se complexifier ; cela les encourage à augmenter leurs budgets pour se défendre au mieux contre les cyberattaques et suivre l’évolution des environnements de production, qui continuent à se diversifier en utilisant différents types de cloud. En conséquence, les responsables informatiques ont le sentiment de ne pas bénéficier d’une protection suffisante. Cette année, la priorité absolue des entreprises consiste à améliorer la fiabilité de leurs sauvegardes, de sorte à toujours récupérer leurs données avec succès, mais également de s’assurer que la protection des environnements IaaS et SaaS reste équitable par rapport à la protection dont elles disposent pour leurs workloads au sein des datacenters.

Principales conclusions du rapport Veeam Data Protection Trends 2023 :

  • La protection moderne des données est nécessaire au bon fonctionnement des entreprises : Quatre entreprises sur cinq estiment qu’il existe un écart ou un sentiment d’insatisfaction ou d’anxiété entre les attentes de leurs business units et ce que leurs équipes informatiques apportent. 82 % mentionnent la présence d’un « écart de disponibilité » entre la vitesse à laquelle les systèmes doivent être récupérables et la vitesse à laquelle les équipes informatiques peuvent les restaurer. 79 % évoquent un « écart de protection » entre la quantité de données qu’ils peuvent se permettre de perdre et la fréquence à laquelle les équipes informatiques protègent leurs données. Ces constats sont l’une des raisons pour lesquelles 57 % des entreprises prévoient de modifier leur protection des données en 2023, et justifient l’augmentation de leurs budgets en matière de protection des données.
  • Les budgets consacrés à la protection des données connaissent une nette augmentation : En 2023, les entreprises prévoient d’augmenter leur budget de protection des données de 6,5 %, ce qui est nettement supérieur aux plans de dépenses concernant d’autres domaines de l’informatique. Parmi les 85 % d’entreprises qui prévoient d’augmenter leur budget en matière de protection des données, l’augmentation moyenne envisagée est de 8,3 % et s’accompagne souvent d’une augmentation des investissements dans les outils de cybersécurité.
  • Malgré la sensibilisation des entreprises aux menaces informatiques et une stratégie de préparation renforcée, les ransomwares continuent à s’imposer : Selon le rapport, les cyberattaques sont responsables d’avoir causé les pannes les plus perturbantes pour les entreprises en 2020, 2021 et 2022. 85 % des entreprises ont été attaquées au moins une fois au cours des 12 derniers mois, contre 76 % l’année dernière. En outre, la récupération des données reste une préoccupation majeure, car les entreprises ont déclaré que seulement 55 % de leurs données cryptées/détruites pouvaient être récupérées à la suite d’une attaque. Selon l’enquête, le critère le plus important que les entreprises recherchent dans une solution moderne de protection des données est « l’intégration de la protection des données dans une stratégie de cyber-préparation aux menaces ». 
  • Les ransomwares constituent le plus grand obstacle à la transformation numérique : En raison de leur grande influence sur les budgets et la main-d’œuvre, les équipes informatiques accordent une importance primordiale aux ransomwares et à l’instabilité du paysage informatique actuel. Ainsi, les ressources et les budgets informatiques initialement alloués aux initiatives de transformation numérique sont finalement injectés dans la cyber-prévention. Non seulement les cyberattaques drainent les budgets opérationnels consacrés notamment aux demandes de rançons ou aux efforts de récupération, mais elles réduisent également la capacité des entreprises à se moderniser pour s’assurer de leur succès futur ; au lieu de cela, elles doivent financer des formations dédiées à la prévention et atténuer le statu quo.
  • Les applications conteneurisées gagnent en popularité : Les conteneurs, et plus particulièrement Kubernetes, présentent toutes les caractéristiques d’une plateforme de production grand public, avec les mêmes types de disparités en matière de stratégie de protection des données que celles observées chez les premiers adoptants du SaaS il y a cinq ans ou de la virtualisation il y a 15 ans. 52 % des personnes interrogées utilisent actuellement des conteneurs, tandis que 40 % des entreprises prévoient d’en déployer. Pourtant, la plupart des entreprises se contentent de protéger leur stockage sous-jacent, au lieu de protéger les workloads eux-mêmes de manière holistique. Cette situation constitue une réaction typique face à l’arrivée de nouvelles plateformes de production, suivie de la perception de l’insuffisance des méthodes traditionnelles ; les outils de sauvegarde tiers ont ainsi l’opportunité de pouvoir assurer une protection complète.

« Les responsables informatiques sont confrontés à un double défi. Ils construisent et prennent en charge des environnements hybrides de plus en plus complexes, tandis que le volume et la sophistication des cyberattaques ne cessent de croître », explique Danny Allan, CTO et Senior Vice President of Product Strategy chez Veeam. « Cela reste une préoccupation majeure, puisque les dirigeants réfléchissent actuellement à une façon d’atténuer l’impact des cyberattaques sur les opérations de leur entreprise et de reprendre leurs activités à partir de tout type de perturbation. Il est certain que les approches de sauvegarde traditionnelles ne sont pas adaptées aux workloads modernes – qu’il s’agisse de IaaS, de SaaS ou de conteneurs. Elles engendrent donc une reprise lente et peu fiable au moment où l’entreprise en a le plus besoin. C'est d’ailleurs ce qui inquiète principalement les responsables informatiques lorsqu’ils réfléchissent à mettre en place leur plan de cyber-résilience. Les entreprises ont donc plus que jamais besoin de bénéficier d’une protection moderne de leurs données ».

Les autres enseignements notables de ce rapport sont les suivants :

  • La fiabilité et la cohérence (de la protection des IaaS et des SaaS aux côtés des serveurs du datacenter) sont les principaux facteurs de l’amélioration de la protection des données en 2023. Pour les entreprises qui peinent à protéger leurs données hébergées dans le cloud avec les solutions de sauvegarde existantes, elles peuvent tendre à compléter leur solution de sauvegarde sur leur datacenter avec des capacités IaaS/PaaS et/ou SaaS.
  • Les ransomwares sont la cause de panne la plus courante et la plus impactante, avec les catastrophes naturelles (incendie, inondation, etc.) et les erreurs commises par les utilisateurs (écrasement, suppression, etc.). Les entreprises doivent mettre en œuvre des solutions de sauvegarde et de récupération capables d’adopter une approche holistique de la protection des données et de s’intégrer à d’autres technologies de cyber-détection et de remédiation pour assurer une cyber-résilience complète.
  • Pour les entreprises, l’adoption de services cloud semble presque inévitable. Cependant, de la même façon qu’il n'y a pas qu'un seul type de cloud de production, il n'y a pas qu'un seul scénario de protection du cloud. Les entreprises doivent envisager différents niveaux de cloud pour la rétention, le Backup as a Service (BaaS) et enfin le Disaster Recovery as a Service (DRaaS).

Téléchargez le rapport complet Data Protection Trends 2023 de Veeam en cliquant sur le lien suivant : https://vee.am/DPR23. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.veeam.com.

À propos du rapport

Veeam a commandé cette enquête à la fin de l’année 2022 auprès d’un cabinet d'études indépendant. Dans le cadre de cette étude, 4 200 dirigeants et responsables informatiques provenant de multiples organisations de toutes tailles situées dans le monde entier, ont été interrogés sur une variété de facteurs, de défis et de stratégies liés à la protection des données. Cette vaste étude de marché est menée chaque année afin de comprendre comment le marché de la protection des données continue d’évoluer, afin que Veeam puisse s’assurer que ses stratégies produit et ses initiatives soient en adéquation avec les réalités du marché.

À propos de Veeam Software

Veeam offre aux entreprises la résilience à travers la sécurité des données, la récupération des données et la liberté des données pour leur cloud hybride. La plateforme de données Veeam (Veeam Data Platform) offre une solution unique pour les environnements cloud, virtuels, physiques, SaaS et Kubernetes. Les entreprises ont ainsi l'assurance que leurs applications et données sont protégées et toujours disponibles, leur permettant de poursuivre leurs activités. Avec son siège social à Columbus, dans l’Ohio, et des bureaux dans plus de 30 pays, Veeam protège plus de 450 000 clients dans le monde entier, dont 82 % des entreprises du Fortune 500 et 72 % du Forbes Global 2000. Son écosystème mondial regroupe plus de 35 000 partenaires technologiques, revendeurs et prestataires de services, ainsi que des partenaires au sein d’alliances. Pour en savoir plus, consultez le site www.veeam.com ou suivez Veeam sur LinkedIn @veeam-software et Twitter @veeam.