https://login.veeam.com/fr/oauth?client_id=nXojRrypJ8&redirect_uri=https%3A%2F%2Fwww.veeam.com%2Fservices%2Fauthentication%2Fredirect_url&response_type=code&scope=profile&state=eyJmaW5hbFJlZGlyZWN0TG9jYXRpb24iOiJodHRwczovL3d3dy52ZWVhbS5jb20vZnIvbmV3cy92ZWVhbS1zdWNjZXNzZnVsbHktY2hhbGxlbmdlcy1zeW1hbnRlY3MtcGF0ZW50LWNsYWltcy1hdC11c3B0by5odG1sIiwiaGFzaCI6ImI5ZGNhM2RmLWZlMzMtNDJiOS05NmIwLTY3OGE0YzU3YjAwOSJ9
+33 (805) 080 476 | 08:00 - 18:00 CET
FR

Veeam conteste avec succès les revendications de Symantec devant l’Office américain des brevets et des marques (USPTO)

A l’issue d’une bataille juridique de trois ans engagée par Symantec pour entraver la concurrence, Veeam a repoussé les accusations de violation de brevets qui lui étaient infligées

Paris, le 21 mai 2015 - Veeam® Software, fournisseur innovant de solutions pour la disponibilité du data center moderne (Availability for the Modern Data Center™), annonce que la Commission de première instance et d’appel de l’Office américain des brevets et des marques (USPTO) a rendu ses décisions finales par écrit sur quatre nouvelles procédures (Inter Partes Review), en faveur de Veeam. Ces décisions concluent à l’invalidité de toutes les revendications de brevets restantes de Symantec (NASDAQ : SYMC) portées à l’encontre de Veeam lors d’une seconde action en justice devant la Cour fédérale de Californie du Nord, donnant ainsi raison à l’approche innovante de Veeam mettant à disposition des solutions pour la disponibilité du data center moderne.

Ces décisions finales écrites concernent les brevets américains de Symantec n°7 831 861, 7 024 527, 8 117 168 et 7 480 822.

A ce jour, l’USPTO a invalidé les droits de sept brevets de Symantec au total, au motif de leur nature évidente ou pour cause d’antériorité. En juillet 2014 déjà, l’USPTO avait en effet invalidé les droits de trois autres brevets de Symantec (n°7 093 086, 6 931 558 et 7 191 299), dans le cadre de la première action intentée contre Veeam.

« Ces décisions finales de l’USPTO signifient que Symantec ne pourra plus jamais faire valoir ces brevets à l’encontre des produits de Veeam », commente Ratmir Timashev, CEO de Veeam. « Nous sommes très heureux des conclusions de l’USPTO, qui confirment que le régime américain des brevets ne protège pas les brevets qui ne représentent pas une innovation authentique. »

Ces décisions de l’USPTO sont les derniers succès en date pour Veeam dans le litige engagé il y a trois ans par Symantec du fait que ses produits traditionnels de sauvegarde ne pouvaient pas rivaliser avec l’approche innovante de Veeam, mettant à disposition des solutions pour la disponibilité du data center moderne. Symantec, géant du secteur inquiet du succès croissant de Veeam, avait intenté deux actions distinctes devant la Cour fédérale de Californie du Nord – la première en février 2012 et la seconde en octobre de la même année – accusant les produits de Veeam d’enfreindre plusieurs des brevets de Symantec en matière de stockage, de restauration et de sauvegarde des données. En vertu de ces décisions, toutes les revendications de brevets de Symantec portées à l’encontre de Veeam ont été invalidées par l’USPTO ou bien abandonnées par Symantec.

Veeam est représentée dans les procédures devant la Cour fédérale et l’USPTO par Mark Fox Evens, Lori A. Gordon, Byron L. Pickard, Michael Q. Lee, Michael B. Ray, Jonathan M. Strang, Daniel S. Block et Peter H. Dykstra du cabinet d’avocats Sterne-Kessler.