V11 : des RPO restreints pour les applications tier-1 avec CDP de Veeam

Assurer la continuité des applications stratégiques

Tout le monde sait que les applications et, par extension, les plateformes et les systèmes sur lesquels elles s’exécutent, sont devenues extrêmement stratégiques pour toutes les entreprises. La nécessité d’assurer la continuité des workloads tier-1, en minimisant tout risque de perte de données, s’impose donc comme une priorité de premier plan. De fait, en cas d’indisponibilité des applications, le préjudice pour la marque, ainsi que les conséquences financières pour l’entreprise, peuvent s’avérer considérables.

Autres constats : le niveau de criticité dépend des applications et tous les workloads n’exigent pas le même mode de protection. Dans le cas des applications s’exécutant sur des VM (machines virtuelles) VMware vSphere, les entreprises doivent comprendre quels workloads s’exécutent sur quelle VM pour créer les catégories les mieux adaptées à leur niveau de criticité. À partir de là peuvent être mises en place des stratégies de protection de ces VM en fonction des RPO (délais optimaux de reprise d’activité) et des RTO (objectifs de temps de restauration) souhaités.

Tirer parti des API vSphere pour le filtrage des I/O (VAIO)

Plateforme phare du marché, VMware vSphere héberge les workloads de VM sur site et pour les fournisseurs de services. Depuis la première version de Veeam Backup & Replication, Veeam propose donc logiquement la protection de ces workloads. Ces sauvegardes étant basées depuis toujours sur les snapshots, la granularité est au rendez-vous, ainsi que des RPO de cinq à 15 minutes (en fonction du stockage principal).

Ambitionnant de faire descendre les RPO sous la minute, VMware à développé les API vSphere de filtrage des I/O. L’accès s’opère ainsi plus en profondeur dans l’hyperviseur, pour intercepter directement les données en entrée/sortie, à mesure qu’elles se présentent. Grâce à cette méthode validée, les RPO se comptent désormais en secondes, et non plus en minutes, révolutionnant la protection des workloads.

Offrir une protection des données en continu dans la V11

Avec le lancement de Veeam Backup & Replication v11 et notre collaboration avec VMware, nous assurons fiabilité, évolutivité et performance en proposant une protection des données en continu (ou CDP pour Continuous Data Protection). L’objectif : améliorer la protection des workloads tier-1 exécutés sur VMware vSphere.

En appuyant la réplication CDP sur les API vSphere de filtrage des I/O, Veeam offre un nouveau niveau de protection contre la perte des données stratégiques. Tout en assurant la continuité de l’activité, il permet un basculement quasi immédiat des workloads de VM vers un instant précis, avec la capacité de remonter de manière granulaire dans le temps, seconde après seconde.

En cas d’incident, les réplicas CDP peuvent être basculés à des instants précis, comme l’impose le RPO configuré. La granularité illustrée ici est essentielle pour assurer une perte minimale des données et des RTO extrêmement restreints. Après le basculement d’une VM, le retour arrière peut s’opérer selon un ensemble contrôlé d’options, intégré dans le processus du retour après basculement.

Une approche basée de bout en bout sur des stratégies

CDP faisant désormais partie intégrante de Veeam Backup & Replication v11, l’accent est de nouveau mis sur l’approche basée sur des stratégies pour sauvegarder et répliquer les workloads. En créant des catégories d’applications et de workloads, les entreprises peuvent appliquer aux VM des stratégies de bout en bout couvrant une large temporalité : seconde, minute, instant précis ou archivage à long terme.

Une fois configurée, une stratégie CDP utilisée conjointement avec des tags vSphere ne nécessite guère d’interactions. De fait, lorsque des tags vSphere sont attribués aux VM, celles-ci s’ajoutent automatiquement dans les stratégies CDP existantes pour être protégées pendant la période de réplication définie. Le résultat : moins de gestion et l’assurance que les nouveaux workloads sont protégés dès leur création.

CDP développe le concept de fenêtre de rétention à court terme. Dans celle-ci, les administrateurs de sauvegarde peuvent déterminer le niveau de perte de données toléré au moyen de RPO ne durant pas plus de deux secondes. À l’intérieur de cette fenêtre de rétention à court terme, les données sont répliquées selon le RPO configuré et la restauration s’effectue simplement en remontant jusqu’à un instant précis.

Pour une rétention à plus long terme des workloads protégés par CDP, les administrateurs de sauvegarde peuvent créer des points de restauration supplémentaires, plus en phase avec les instants précis habituels, sur la base d’une valeur horaire, avec stockage sur le site cible pendant un nombre de jours déterminé. Ces points de restauration peuvent également être configurés pour le traitement prenant en charge les applications. En cas d’incident, ils fourniront toujours un point de cohérence vers lequel basculer.

Simplicité, évolutivité et performance


La CDP dans la V11 se caractérise notamment par sa simplicité d’utilisation et sa flexibilité de déploiement. Nous avons prévu qu’après le déploiement et la configuration de CDP de Veeam par rapport à un cluster vSphere source et cible, un administrateur de sauvegarde puisse créer des stratégies et les gérer dans la console. Et comme celle-ci lui est familière et qu’elle est facile à utiliser, aucune formation supplémentaire n’est nécessaire.

Pour configurer le filtre des I/O de CDP sur un cluster vSphere nouveau ou existant, il suffit de cocher une case dans la fenêtre de gestion des filtres (Veeam CDP Filter Management). Cela régit l’installation sur l’ensemble des hôtes du cluster vSphere correspondant. De cette manière, le driver du filtre de tout hôte ajouté ou retiré du cluster sera configuré correctement.

Côté évolutivité, CDP de Veeam permet de commencer petit et de se développer pour suivre l’évolution des exigences de CDP. Selon le nombre de VM, la stratégie de RPO et la quantité de données créées sur les VM, nos nouveaux proxys CDP pour VMware peuvent être déployés en adéquation avec ces exigences, sans qu’il soit nécessaire de prévoir un déploiement sur chacun des hôtes du cluster.

Contrairement aux solutions dont l’approche du déploiement matériel est globale, cela réduit et optimise considérablement les ressources nécessaires et permet des configurations ciblées sur les clusters vSphere où seuls les workloads tier-1 sont protégés.

Pour un dimensionnement optimal, l’assistant des stratégies dispose d’un outil intégré d’évaluation de l’infrastructure CDP. Celui-ci présente les ressources requises au niveau de la CPU, de la RAM et de la bande passante, ainsi que la bande passante nécessaire pour les VM configurées dans la stratégie.

Conclusion

Nous sommes entrés dans une ère où les applications métier stratégiques exigent un niveau de protection plus élevé et plus fiable. Grâce à CDP de Veeam dans Veeam Backup & Replication v11, les entreprises peuvent adopter une approche basée sur des stratégies pour protéger leurs applications tier-1 avec des RPO par seconde qui s’étirent tout le long de la fenêtre de réplication définie. Dans ces conditions, ces workloads peuvent être restaurés avec une perte de données minimale, pour assurer la continuité de l’activité et éviter tout préjudice en termes de réputation. 

Installez Veeam Backup & Replication v11 dès aujourd’hui pour bénéficier de cette fonctionnalité et de bien plus encore !

Découvrez bon nombre des fonctionnalités avancées disponibles dans la V11 et comment nous avons pris l’initiative dans le domaine de la gestion des données dans le cloud.

V11

Eliminate Data Loss
Eliminate Ransomware

#1 Backup and Recovery

Start free trial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.